problème de timonerie

Bonjour
Pendant ma transat j’ai eu un problème d’avarie de barre qui nous a fait une grosse frayeur. (Barre bloquée.) Après avoir examiné le safran ou rien ne l’entravait j’ai dû me rendre compte que c’était la timonerie. J’ai pu me dépanner en démontant l’un des deux câbles qui était bloqué et j’ai pu terminer la traversée avec un seul câble.
Plusieurs questions :
Cette avarie est-elle déjà arrivée à certain d’entre vous ?
Le pilote automatique fonctionnant sur la barre avec le petit moteur, en cas de rupture de la timonerie on a plus de pilote ! Certains d’entre vous ont-ils déjà installé des vérins hydrauliques sur le secteur de barre quels sont les retours d’expérience ?
Merci pour vos réponses

Bonjour,
Avant de faire ma transat l an dernier, j ai fait installer un deuxième pilote avec vérin hydraulique sur secteur de barre, celui ci à très bien fonctionne jusqu a la rupture de la vis de liaison sur le secteur de barre, réparation aux baléares puis ré rupture aux Canaries. Je l ai donc laissé en secours pour le reste de la traversée ainsi que pour le retour. J ai résolu le problème en faisant faire une liaison en fer et non en INOX . Si vous souhaitez des photos je suis à votre disposition. Cordialement

Merci pour ta réponse
Pour les photos je suis preneur je suis actuellement à Cayenne et je suis obligé de démonter la timonerie et les deux câbles (barre bloquée) C’est pour cela que je suis preneur pour ton système de vérin sur le secteur de barre car en cas de rupture des câbles de la timonerie il nous reste le pilote. Je veux bien les photos merci

Bonjour, j’ ai également des photos, je vous les fais parvenir par le contact figurant sur votre site , qui est superbe
cordialement
marc sur Ballade

Merci pour la réponse
J’ai démonté les câbles c’était une crémaillère cassée
Cordialement
Bon vent

Bonjour,

J’ai eu aussi tout dernièrement sur mon Santorin un sérieux problème de timonerie. Cela a commencé par une barre dure, puis des grognements dans le système, puis quelques blocages, finalement la barre a cessé de fonctionner, presque complètement. Au milieu d’une traversée de 800 milles. La barre patinait complètement au delà de quelques degrés vers bâbord, c’était mieux à tribord.
Finalement, avec une météo clémente, j’ai pu rallier ma destination, sous pilote, avec la barre de secours prête, finalement utilisée (facilement) dans des manoeuvres de port après démontage du système.

Quatre remarques :

  • Il m’a fallu plusieurs relances et plus de 15 jours pour avoir une réponse de Amel (ensuite, mais tard, très efficace). Si j’avais eu une réponse plus tôt, j’aurais probablement pu éviter l’aggravation de la panne. Celle-ci me semble avoir eu pour origine un important accroissement du frottement dans les câbles, puis une rupture partielle de la butée à l’extrémité de la cage d’une des crémaillères.
  • Le système de commande de barre est “hyperstatique”, sans jeu possible. Dès qu’il est tant soit peu décalé, il commence à massacrer les crémaillères. J’avoue ne pas comprendre la supériorité de ce système sur une barre hydraulique: de toutes façons il n’y a pas de sensibilité de la barre, ce n’est pas l’esprit de ces bateaux.
  • Le fait que le pilote soit branché au niveau de la timonerie, au lieu du secteur de barre, a pour conséquence dangereuse qu’en cas de panne de celle-ci, il n’y a plus de moyen de gouverner le bateau. Un pilote raccordé au secteur de barre, montage commun à la plupart des bateaux à ma connaissance, me semblerait plus sûr.
  • Enfin, j’ai l’impression que cette panne (grave) n’est pas exceptionnelle, en attestent plusieurs commentaires de ce forum, et la présence sur mon bateau d’un ancien jeu de câbles, et de crémaillère abîmée. N’est-ce pas une fragilité excessive pour ce type de bateau ?

François TOURNEUR
Serenade

Je viens de remonter les nouveaux câbles, envoyé par Amel. Apparemment il n’y a plus les câbles qui correspondent aux Santorin ils nous envoient ceux des Super-Maramu à la différence qu’ils font bien un mètre de plus. J’ai contourné le problème en faisant une boucle importante dans le coffre sous le lit. Pour cela j’ai été obligé d’ouvrir un autre passage. De fait je n’ai pas très aidé par Ame au niveau des conseils surtout pour le démontage. Car en fait il faut sortir tout le système de barre et changer les câbles et les crémaillères sur le quai sur le quai. Bref tout est remonté il ne me reste plus qu’a faire les essais en mer

Bonjour, j’ai changé récemment les crémaillères sur mon SM 2000 et j’ai un dossier complet avec beaucoup de photos, libre au téléchargement si vous le désirez…
voici le lien :
partiraularge.com/fichiersco … LLERES.pdf

Patrick, si tu es intéressé pour mettre ce dossier sur ton site ou forum, ce sera avec plaisir, comme d’habitude.
Bien amicalement
Nicolas

Merci Nicolas, ce dossier mérite d’être ajouté aux dossiers de ce forum.
Toutes ces aventures de timonerie pourraient, peut-être, être évitées ou retardées avec un bon entretien du système.
Quelqu’un a-t-il des informations sur ce qu’il y a lieu de faire ?
Certains shipshandlers proposent de mettre un écrou avec pipette de graissage. Qu’en pensez-vous ?

Bon vent à tous

C’est ajouté dans les grands dossiers. Merci Nicolas et bravo !

Patrick

je dois effectuer une revision de la timonerie sur mon super maramu car j’ai un point dur et j’ai l’impression qu’il me manque 1/2 tour de roue de chaque bord un amel 54 (a priori même système) il a 3 tours complet
pouvez vous me confirmer cette amplitude de barre

dimanche de réparation de la timonerie
les crémaillères avait perdues des dents… après lecture et relecture du tuto et pris conseil auprès d’amel (ils ont été très rapides pour les pièces 48 h et m’ont donné le mail du technicien Antilles qui a changé des crémaillères récemment, j’ai opté pour une réparation sans déposer les drosses. déconnection des drosses sur la tête de safran, mise en place de la barre de secours ( en plus de l’exercice de sécurité et de la verif du matériel cela s’est avéré très pratique pour le zéro de la barre et le réglage du jeu des gaines) le remplacement des crémaillères ne posent pas de pb sauf que le carénage des crémaillères s’étaient vrillée sous les efforts des dents baladeuses un tournevis dans l’espace sup écartant ,soulevant … nous a permis de retrouver un glissement doux., prévoir un produit dissolvant des graisses et des tas de chiffons, le remontage ne pose pas de pb il faut laisser une personne à la barre pour la maintenir a zéro, la dent du milieu repérée au feutre indélébile est a surveiller tant que le 2ém goujon n’est pas positionné le 3em homme peut facilement mobiliser les drosses à la main depuis l’arrière pour corriger cela. enfin nous avons réglé le jeu et l’alignement safran barre avant de remonter le pilote (pour plus de sensibilité ) en jouant sur la tension des gaines
il nous a fallu 5 h de travail à trois , avec une a 2 h perdue a évaluer redémonter lors d’erreurs … nous étions pas peu fier du résultat !